à la une

Vous voici à la une de la communauté d'étudiants, de parents et des professionnels de l'éducation. Une plateforme pour s'exprimer, échanger et confronter vos avis.
Pour la liberté d'expression, contre la censure. Pour l'engagement sous forme de coups de gueule, coups de coeur et des témoignages - portraits pour partager des expériences communes.
A vous de faire le contenu de cette rubrique et de développer vos opinions, idées et vécus. Pour publier votre article dans cette rubrique, transmettez le à notre équipe rédactionnelle.

Service Minimum dans les écoles : pas touche au droit de grève !

Apparu confusément en juillet autour du débat sur les transports, le service minimum dans les écoles primaires est devenu clairement en septembre un objectif pour le ministre de l’Education nationale.
Les sujets de tension n’étaient-ils pas assez nombreux en cette rentrée scolaire placée sous le signe des retraits massifs d’emplois ? Il faut croire que non, puisque le ministre a jugé bon de rajouter désormais celui du droit de grève.

Lire la suite

Suppressions de postes : où est le projet pour l'éducation ?

Les 11200 suppressions de postes annoncées par le ministre de l'Education Nationale confirment le manque d'ambition du gouvernement Fillon quant à l'exigence d'une éducation de qualité, accessible à tous.
L'UNL juge irresponsable une telle politique qui poursuit le démantèlement du Service Public d'Education, après les dizaines de milliers de postes déjà supprimés durant la précédente législature, et privilégie des considérations purement économiques.

Lire la suite

Commerce scandaleux des résultats du bac !

Le SE-UNSA dénonce le caractère scandaleux des pratiques de certaines académies en matière de communication des résultats au baccalauréat. En effet, celles-ci communiquent à des entreprises privées les fichiers des résultats la veille de l’affichage dans les centres d’examen.

Lire la suite

La réforme des universités ne se fera pas en douceur !

Le Premier Ministre, François Fillon, vient de déclarer qu’une loi sur l’université sera votée pendant le mois de juillet. Ainsi, c’est sans même une prise de contact avec les syndicats de l’enseignement supérieur et de la recherche, sans concertation, sans entendre les acteurs du monde universitaire, étudiants, enseignants-chercheurs, chercheurs, personnels, que cette réforme "la plus importante de la législature", selon lui, serait adoptée. N’attendant ni les contacts pris par la Ministre du supérieur et de la recherche, ni une table ronde demandée par la quasi-totalité des acteurs, la démarche du Premier Ministre relève d’un véritable passage en force.

Lire la suite

Rechercher