Elle constitue un élément important du système éducatif français puisqu'elle prépare les enfants à l'enseignement élémentaire et permet d'assurer leur éveil le plus tôt possible.




Organisation et statut

L'école maternelle constitue souvent la transition entre la crèche (qui ne fait pas partie du système scolaire) et l'école élémentaire, avec laquelle elle forme l'école dite primaire. Elle se décompose en quatre niveaux liés à l'âge (certaines classes pouvant inclure plusieurs niveaux) : la toute petite section ou TPS (2-3 ans), la petite section ou PS (3-4 ans), la moyenne section ou MS (4-5 ans) et la grande section ou GS (5-6 ans).

Juridiquement, les écoles maternelles ne sont pas des établissements autonomes. Elles n'ont pas de budget de fonctionnement comme les établissements publics locaux d'enseignement (EPLE), collèges et lycées. Le personnel enseignant, ainsi que les aides-éducateurs et assistants d'éducation, dépendent de l'Éducation nationale. Les assistantes maternelles (ATSEM) dépendent de la mairie. La commune a la responsabilité des bâtiments, et finance les dépenses matérielles.

Les enseignants appartiennent aux mêmes corps - celui des instituteurs (catégorie B) aujourd'hui en extinction et celui des professeurs des écoles (catégorie A) - que ceux exerçant dans les écoles élémentaires. Les écoles maternelles sont regroupées avec les écoles élémentaires au sein de circonscriptions dirigées par un Inspecteur de l'Éducation nationale (IEN) qui procède, entre autres tâches, à l'évaluation des enseignants des écoles de sa circonscription.

La législation impose la présence d'un agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM) pour deux classes, mais souvent, on trouve un de ces agents de catégorie C dans chaque classe pour assister l'enseignant. Ces titulaires du CAP petite enfance sont des agents territoriaux, salariés de la commune d'implantation de l'école, qui sont chargés de l'entretien des locaux, d'aider les enfants dans leurs activités de la vie quotidienne (repas, hygiène...) et d'aider à la préparation matérielle des activités.

Si le directeur n'est pas le supérieur hiérarchique du personnel enseignant, ils sont souvent présidents de la coopérative de l'école à laquelle cotisent les parents - de façon volontaire et sans obligation - et la mairie et qui, avec un budget limité, permet de financer des projets.




Programmes

Note : Les programmes étant susceptibles de changer, les informations de cette section sont données à titre indicatif et ne sont que les grandes lignes des programmes, qui sont le plus souvent conservées lors des modifications des programmes. Source : Bulletin officiel de l'Éducation nationale HS1 du 14/02/2002.

Depuis le décret du 06/09/1990, suite à la loi d'orientation de 1989, l'enseignement primaire est organisé en trois cycles pluri-annuels, des objectifs devant être atteints non plus à la fin d'une année scolaire, comme auparavant, mais en fin de cycle.

La maternelle est concernée par deux cycles : son ensemble avec le cycle 1 ou cycle des apprentissages premiers, et uniquement la GS avec le cycle 2 ou cycle des apprentissages fondamentaux, qui inclut aussi les deux premiers niveaux de l'école élémentaire : les cours préparatoire et élémentaire niveau 1 (CP-CE1).

Note : La grande section de maternelle est donc à cheval sur deux cycles.

Cycle 1 ou cycle des apprentissages premiers

Niveaux concernés : l'ensemble de la maternelle (TPS-PS-MS-GS).

Ce cycle est organisé autour de cinq domaines fondamentaux :

  • Le langage au cœur des apprentissages (premier apprentissage du langage, développer les facultés d'abstraction, première expérience de l'écriture par des activités graphiques, découverte du principe d'alphabet...) ;
  • Vivre ensemble (échanger et communiquer avec les camarades et les adultes, participer aux activités du groupe...) ;
  • Agir et s'exprimer avec son corps (activités physiques sous forme de jeux, langage du corps, articulation avec d'autres activités) ;
  • Découvrir le monde (découvertes sensorielles, sensibilisation aux problèmes d'hygiène, observation du monde vivant, approche des concepts d'espace et de temps, des quantités et des nombres...).
  • La sensibilité, l'imagination, la création (activités visuelles, dessin, activités vocales, jouer avec l'image et la voix, activité musicales avec des instruments simples : triangle, rond, carré...).

Cycle 2 ou cycle des apprentissages fondamentaux

Niveaux concernés : la GS de maternelle, plus les deux premières classes de l'école élémentaire (CP et CE1).

Ce cycle est organisé autour de sept domaines fondamentaux :

  • Maîtrise du langage et de la langue française (dialogue, apprentissage de la lecture et de l'écriture...) ;
  • Vivre ensemble (apprentissage des règles de vie, discipline, première approche de la citoyenneté...) ;
  • Mathématiques (découverte des nombres, calcul (sur papier, mental et instrumenté), découverte des formes géométriques de base, mesures et grandeurs...) ;
  • Découvrir le monde (initiation aux matières humaines et scientifiques enseignées plus tard, découverte et compréhension de l'espace, du temps, de la vie, de la matière, des technologies de l'information...) ;
  • Langues étrangères ou régionales (initiation à la diversité culturelle et linguistique) ;
  • Éducation artistique (dessin, chant, arts plastiques, travaux manuels...) ;
  • Éducation physique et sportive.

On voit donc que l'école maternelle constitue une phase essentielle dans le processus d'apprentissage puisque les enfants découvrent et s'initient progressivement aux bases du travail effectué en classe préparatoire et puisqu'il constitue le premier pas de l'enfant dans le processus d'apprentissage.