L’enquête d’insertion professionnelle des jeunes diplômés en chimie et génie chimique est réalisée par la Fédération Gay-Lussac pour la 15ème année consécutive. Cette enquête s’inscrit dans le cadre de celle de la Conférence des Grandes Ecoles. Elle a été administrée par les écoles auprès des 2978 diplômés sortis en 2005 et 2006. 77% des situations sont connues.

Cette enquête montre une très nette amélioration de l’emploi des jeunes diplômés promotion 2006 (enquête 2007) dans les 18 écoles d’ingénieurs de chimie et de génie chimique de la Fédération Gay-Lussac : augmentation du taux net d’emploi de 12% par rapport à la promotion 2005 et de 32% par rapport à la promotion 2003.

Avec un taux net d’emploi de 75%, les jeunes diplômés des écoles d’ingénieurs de chimie et de génie chimique ont vu leur situation s’améliorer considérablement.

En effet, 50% des jeunes diplômés 2006 ont trouvé leur emploi avant l’obtention de leur diplôme et 75% en moins de 2 mois après diplôme. Les salaires moyens d’après la dernière enquête l’Expansion Towers Perrin auprès des entreprises vont de 33 000€ annuels bruts à l’embauche à plus de 44 000€ annuels bruts après 3 ans d’ancienneté.
Le nombre de diplômés effectuant une thèse ou une formation complémentaire est resté stable autour de 10%.

50% travaillent dans les industries chimiques, parachimiques, pharmaceutiques et l’énergie. Les 50% restant dans plus de 15 secteurs industriels différents comme le BTP, l’automobile, les transports, ....

50% d’entre eux sont ingénieurs en recherche et développement, 13% en études conseil en ingénierie (forte croissance cette année), 13% en production et dans 25 autres métiers comme la qualité, la sécurité, l’environnement, le marketing, les fonctions commerciales, les brevets, la propriété industrielle.....

50% d’entre eux travaillent en région, 33% à Paris et région parisienne, les autres à l’international (76% en Europe hors France, 12% en Amérique du Nord, 7% en Asie).

62% travaillent dans une grande entreprise, les 2/3 en CDI.

Pas de différence de statuts, de types de contrat, de lieu de travail et de taille de l’entreprise entre les hommes et les femmes.

Les moyens privilégiés pour trouver un emploi sont les stages pour 33% et les candidatures sur internet pour 25% et toujours en croissance (+4% par rapport à l’année dernière).

Parmi les critères de choix, le choix de l’emploi est en adéquation avec leur projet professionnel pour 35% d’entre eux contre 50% par rapport à l’année dernière : en raison de l’amélioration du marché de l’emploi, les diplômés ont beaucoup plus d’offres en accord avec leur projet professionnel et les autres critères comme le lieu, le montant du salaire, la notoriété de l’entreprise, prennent donc une importance accrue.

Dans l’exercice de leur poste, 23% ont des responsabilités hiérarchiques, 26% gèrent un budget, 33% animent une équipe. Ils sont satisfaits de leur emploi à 94% et 89% d’entre eux estiment que l’adéquation entre leur poste et leur formation est bonne.