C’est un service commun qui offre la possibilité de suivre un enseignement supérieur par correspondance, à des personnes ne pouvant assister aux cours en Faculté pour des raisons professionnelles, géographiques, médicales ou familiales.

Les moyens mis en oeuvre peuvent être des: cours polycopiés, cassettes audio, exercices, devoirs, corrigés, regroupements pédagogiques (sites délocalisés par visio-enseignement), activités pédagogiques en ligne par le biais d’une plate-forme de formation à distance avec accès sécurisé (affichage de questions-réponses pédagogiques dans un espace d’échanges, mise en ligne progressive de cours dans certaines formations), formations uniquement en ligne (Licence et Master d’informatique).

Les diplômes obtenus par télé-enseignement sont des diplômes nationaux délivrés par les Universités, au même titre que s’ils avaient été préparés en enseignement présentiel.

Les CTU sont membres à la fois de la Fédération interuniversitaire du Télé-enseignement, de la Fédération Interuniversitaire de l’Enseignement à Distance (FIED), à laquelle sont affiliés les 22 centres de télé-enseignement français et du réseau des Euro Study Centers (ESC) de l’European Association of distance Teaching Universities (EADTU).

Certaines règles fondamentales régissent l’inscription, quelle que soit la filière envisagée. L’observation scrupuleuse de chacune d’elles conditionne tout le processus d’inscription ; à l’inverse, toute négligence dans ce domaine est susceptible, dans certains cas, de remettre en cause l’inscription elle-même.

  • Accès au télé-enseignement : l’enseignement à distance s’adressant aux personnes empêchées d’assister aux cours, une justification de cet empêchement est exigée lors de l’inscription (attestation d’emploi, certificat médical, etc.) ;
  • Diplômes : le titre requis pour l’accès à l’enseignement supérieur est le baccalauréat, ou un titre admis en équivalence. L’original de ce diplôme est demandé dans le dossier ; il est retourné après l’enregistrement définitif de l’inscription, revêtu du cachet de l’Université ;
  • Transfert : c’est une étape essentielle de la procédure. Elle concerne toute personne ayant été inscrite antérieurement dans une autre université ; Le principe est simple : le dossier universitaire suit un étudiant ; Il faut donc demander à la dernière université fréquentée de procéder au transfert du dossier à l’Université. Cette démarche s’impose même si la dernière inscription date de plusieurs années. Les pièces à joindre au dossier d’inscription sont une attestation, établie par votre université d’origine, certifiant que vous avez demandé votre transfert, et les dispenses, équivalences, dérogations, validation d’acquis : une partie non négligeable des étudiants s’inscrivant au Télé-enseignement est composée de personnes ayant déjà fréquenté une université et obtenu des éléments (diplômes, titres, unités de valeurs). Toutes les demandes de dispense sont instruites par une commission pédagogique, à la condition d’être assorties des pièces justificatives nécessaires (diplômes, attestations, relevés de notes). Avant le début des cours, un avis de dispense est adressé, indiquant les unités accordées et celles qu’il reste à obtenir pour valider le diplôme envisagé. De même certains acquis professionnels ou de formation hors université peuvent permettre d’obtenir une dispense d’unités.
  1. Auditeurs libres : il est possible de bénéficier des cours en qualité d’auditeur libre, dans un souci de culture générale ou de formation permanente, donc sans préparer un diplôme (un auditeur libre peut effectuer devoirs et exercices comme un étudiant mais ne peut se présenter aux examens) ;
  2. Etudiants étrangers : les personnes de nationalité étrangère qui n’ont jamais été inscrites dans une université française doivent obtenir une autorisation préalable pour s’inscrire en premier cycle ; Celle-ci est à demander à l’ambassade de France dans le pays de résidence, ou à l’université dans laquelle on souhaite s’inscrire, avant le 31 décembre de l’année qui précède l’inscription (aucune dérogation n’est admise si la demande n’a pas été déposée dans ce délai) ;
  3. Etudiants résidant à l’étranger : un droit forfaitaire supplémentaire est exigé lors de l’inscription pédagogique.

De même, en cas de passage des épreuves écrites à l’étranger, une participation aux frais d’envoi de sujets par Chronopost est exigée.

L'annulation d’inscription : lorsque l’inscription a été enregistrée, il n’est plus possible de l’annuler, sauf dans un cas précis : refus de la Commission pédagogique d’accorder une dispense demandée (par validation d’acquis) alors que l’inscription a déjà été enregistrée. En aucune manière, une demande d’annulation et de remboursement ne sera satisfaite si elle est formulée à cause d’un mauvais choix d’orientation ou par sous-estimation du travail représenté par des études par télé-enseignement.

Certains cours peuvent encore être envoyés sous forme de polycopiés et cassettes, mais la plupart des échanges se font dorénavant par mail.
Les tarifs varient. Ils sont de 250 € pour les droits d’inscription, à 450 € si vous devez vous inscrire à la sécurité sociale étudiante. C’est donc le dispositif qui est encore le moins cher.