En France, il a été officiellement supprimé en 1989.

Histoire du certificat d’études En France, le certificat d'études primaires a existé pendant plus de 100 ans, officiellement de 1882 à 1989, date de sa suppression. Pendant longtemps, pour la majorité des lauréats, il a marqué la fin de la scolarité obligatoire et l’entrée dans la vie active.

Le certificat d'études primaires sanctionnait une scolarité primaire plus longue que celle d'aujourd'hui. Il couronnait un cursus de 7 ans : après les deux années de cours moyen, il y avait encore deux années de classe de fin d'études primaires, suivies par des élèves qui n’étaient pas entrés en enseignement secondaire.

Ces classes de fin d’études primaires ont peu à peu disparu, avec l’allongement de la scolarité obligatoire puis la mise en place du collège unique à la fin des années 60.

Le certificat d'études primaires a pourtant perduré jusqu’à la fin des années 80, mais dans ses dernières années d’existence, seuls des adultes s’y présentaient (moins d’une centaine de candidats en 1988). En effet, le certificat d’études était le premier niveau de diplôme exigé pour pouvoir être titularisé dans la fonction publique.

Depuis 1983, les personnes qui ne sont plus soumises à l'obligation scolaire (âgées de 16 ans et plus), sans diplôme et sans qualification professionnelle reconnue peuvent présenter le certificat de formation générale (CFG). L'obtention du CFG donne l’équivalence du certificat d'études primaires.




Les grandes dates 1882 : le certificat d’études primaires est institué par la loi Jules Ferry du 28 mars 1882. Par cette loi, l’instruction primaire devient obligatoire de 6 à 13 ans. L’article 6 précise : "Il est institué un certificat d'études primaires ; il est décerné après un examen public auquel pourront se présenter les enfants dès l'âge de onze ans. Ceux qui, à partir de cet âge, auront obtenu le certificat d'études primaires, seront dispensés du temps de scolarité obligatoire qui leur restait à passer."

1936 : loi Jean Zay. La scolarité obligatoire est prolongée jusqu’à 14 ans.

1959 : réforme Berthouin. La scolarité obligatoire est prolongée jusqu’à 16 ans.

1989 : le certificat d’études primaires est supprimé (Décret n° 89-607 du 28 août 1989).